Région

Le jardin Caryota (83)

Washingtonia filiferaLe jardin a été créé dans les années 70, par le grand père de Jean-Christophe Jacon, son propriétaire,   à partir d’une ancienne pépinière de palmiers. Il se trouve situé sur l’emplacement de l’ancien port romain de Fréjus. Le sol est sablonneux et la nappe phréatique affleure, ce qui procure des conditions très favorables au développement des arecaceae (la famille botanique des palmiers).Sur 5000 m2 coexistent plus de 200 palmiers (adultes pour la plupart) de 80 genres et espèces différentes, tous en pleine terre. La quasi -totalité des palmiers acclimatables sur la Côte d’Azur : les Brahea, Butia, Caryota, Chamaerops, Jubae, Livistona, Nannarrhops, Sabal, Syagrus, Trachycarpus et autres Washingtonia s’y développent parfaitement, donnant au jardin un aspect très tropical.

Alignement des BraheaA l’entrée, se dresse un magnifique Caryota (d’où le nom de la propriété) de plus de 10 mètres. Il y a en particulier un remarquable alignement de 68 Brahéa, des Sabal, des Jubae, des Livistona, des Syagrus, etc…

Ce jardin privé a été classé “Jardin d’exception” et primé par la ville de Fréjus et le département du Var. Outre les palmiers, il abrite également une bambouseraie, une roseraie, une orangeraie (avec un superbe cédratier) et même une petite iriseraie ainsi que quelques plantes abritées dans une serre (papayers, frangipaniers, orchidées et palmiers tropicaux). Un espace est également dévolu aux cultures potagères (tomates, oignons, pommes de terre  ratte qui s’accommodent bien de cette terre sablonneuse)

Chamaerops élatiorL’entretien du jardin est effectué sans aide extérieure, uniquement par le propriétaire.  Cela nécessite entre autres, annuellement la coupe de plus de 2000 palmes ainsi que  la capture manuelle de 40 papillons tueurs de palmiers (Paysandisia archon). La lutte contre les ravageurs se fait par aspersion phytosanitaire du cœur du palmier à l’aide d’un compresseur et d’une lance en fibre de carbone. Les nématodes ne sont pas utilisés à cause de la dispersion causée par les épisodes de mistral.

FrangipanierSabal causariumLivistonia saribusNanaropsButyagrus NabonnandiiFloraison Jubae

 

 

 

 

 

BORDIGHERA (Italie)

BORDIGHERA2014 002 (1)

BORDIGHERA2014 001Cette palmeraie historique peuplée essentiellement de Phoenix dactilyfera et canariensis fournissait durant des siècles l’Europe entière en palmes fraiches pour les fêtes religieuses chrétiennes et juives.

Un botaniste Ludwig Winter développa sur place une pépinière et contribua grandement à la diffusion des palmiers en pots.

Monet et Renoir ont séjourné dans la palmeraie et en ont peint  des œuvres connues.

La ligature des palmes permettait de récolter des palmes blanches qui était une exigence rituelle.

Cette palmeraie est aujourd’hui malheureusement décimée par la promotion immobilière et depuis plusieurs années également par le charançon.

De 20000 palmiers du temps de sa splendeur, il n’en reste plus qu’un millier.

Plus d’informations: “Les Palmes de la Passion” de Robert Castellana chez Rom Edition à Nice.

BORDIGHERA2014 006BORDIGHERA2014 003BORDIGHERA2014 005